Elhouch, un céramiste du bonheur
22 mars 2019
Elhouch, un céramiste du bonheur
22 mars 2019

Il est céramiste de formation, et joue avec la terre glaise comme on joue au piano, il sculpte le temps, les visages, les corps, les petits détails et mimiques figés des êtres abstraits, marins, terrestres et volants, avec des expressions uniques, drôles, fiers, étonnés ou tristes, à chacun, il a une pièce à présenter. Mohamed ben Abdallah, une jeune homme qui a fait confiance à la terre glaise, à la céramique et aux minéraux, comme l’arbre qui donne ses fruit à celui qui le cultive, il tisse de la matière les fruits du bonheur.

El Houch, est aujourd’hui un projet qui a 4 ans, et qui regroupe une équipe de 6 personnes, Lassaâd, Afef Souabni, Abdessattar Fejji, Afef Chendoul et Houayda Barouni, tous céramistes professionnels, jeunes, passionnés et sérieux. El Houch est convoité dans les concept stores les plus en vogue de tout le territoire Tunisien, se prépare à lancer son propre concept store, au cœur du centre ancien de Houmt Souk.


Ayant entamé un stage en chine et un an à Menzel Jmil avec un italien travaillant sur le modélisme en sculpture, il acquiert des connaissances ancestrales inestimables, don’t la passion était le moteur principal.

“Le houch n’était pas le nom du projet au début, je voulais simplement un espace ouvert et permettant le travail collaboratif et qui puisse arbiter les étapes de préparation, entre le façonnage, l’émaillage à la cuisson, et un espace externe pour le séchage, d’où le houch comme espace architectural adéquat. Mais après mûre réflexion, le nom El Houch revenait à chaque fois vers à nous et s’est presque imposé, c’était le meilleur nom qui allait avec notre entreprise.”


Quant à la création dans l’atelier, “elle n’est pas exprimée dans mon travail, c’est plutôt une adaptation technique au marché tunisien, par exemple le Raku est une technique assez élitiste et inaccessible tant au niveau artisanal qu’au niveau financier, j’ai revisité cette méthode pour la vulgariser et la propager dans un contexte tunisien différent. Ce sont des oeuvres particulièrement inaccessibles formellement et techniquement mais j’ai essayé de trouver une formule qui puisse s’intégrer dans notre culture” nous confie Mohamed.


“…Techniquement, je n’arrête jamais l’exploitation, j’essaye toujours d’innover et d’experimenter la matière. J’ai constaté qu’on travaille rarement avec les moules, on fait une amélioration de la matière de Tabarka pour la rendre résistante aux chocs thermiques et au fissuration, cela nous a rapproché de nos clients et augmenté la notoriété de nos produits. J’ai aussi adapté mon savoir faire en sculpture céramique aux nouvelles tendances, le Tunisien découvre une nouvelle technique, un nouvel objet qui suscite sa curiosité, et c’est ainsi que ca a marché! Actuellement, on gère bien nos commandes et cela grâce à notre équipe.”

Vous pouvez trouver les article d’El Houch dans son atelier basé à Bni Bandou, sa boutique au village artisanal, et au concept store, tous à Houmt Souk. Au grand Tunis vous le trouverez à la foire du Kram, où il expose annuellement des oeuvres inédites, mais aussi dans certains concepts stores comme The Label Store à l’Aouina, The Red Bee à El Manar, Dar Jeld à Fondouk El Attarine à la médina de Tunis, La Boîte à Cerises à Mutuelleville et Jolla au Kram.

Crédits photos : Asma Haddouk

Asma Haddouk

Partager sur : Facebook ( # )

Vous aimerez aussi