Bird box : Un phénomène surnaturel inexpliqué ou inexplicable
15 mars 2019
Bird box : Un phénomène surnaturel inexpliqué ou inexplicable
15 mars 2019

Au cœur d’un récit qui ne délivre pas beaucoup de réponses :  

Ce nouveau film de la réalisatrice danoise Susanne Bier a de grandes similitudes avec le film "The Happening" de M. Night Shyamalan où des centaines de gens meurent dans des circonstances étranges, terrifiantes et totalement incompréhensibles.

La différence est que le film de Susanne Bier est davantage un ‘survival’ qui, en plus se déroule dans un cadre post-apocalyptique.

Ce film constitue le troisième produit d’appel cinéphile de Netflix en décembre et a suscité l’intérêt de beaucoup de spectateurs.

Alors qu'une mystérieuse force décime la population mondiale, une seule chose est sûre : ceux qui ont gardé les yeux ouverts ont perdu la vie. Malgré la situation, Malorie trouve l'amour, l'espoir et un nouveau départ avant de tout voir s'envoler. Désormais, elle doit prendre la fuite avec ses deux enfants, suivre une rivière périlleuse jusqu'au seul endroit où ils peuvent encore se réfugier. Mais pour survivre, ils devront entreprendre ce voyage difficile les yeux bandés.

Adapté du roman éponyme de Josh Malerman paru en 2014, le récit est bâti sur deux lignes temporelles qui s'entrecoupent après une excellente introduction ; on est alors partagés entre les moments présents et des flashbacks qui nous montrent comment on en est arrivé là : Le film délivre alors de l’intrigue ; on a vite envie de nous mettre dans la peau des acteurs, enlever les bandeaux dont ils se servent pour, en quelques sortes, ‘survivre’ et de voir ce qu’il se passe réellement. 

Quant au casting, il est très convaincant, de John Malkovich à Trevante Rhodes en passant par la révélation de "Dumplin" Danielle Macdonald et Sarah Paulson et surtout, la toujours superbe Sandra Bullock convaincante qui livre une excellente performance, à la fois action woman et vulnérable.


Alors que des "créatures" s'en prennent aux humains, un groupe de personnes tentent de survivre et pour ce faire, il faut notamment ne jamais regarder les créatures : on suivra l'évolution de cette troupe, de leurs liens affectifs, et tentant de survivre.

Cependant, on laisse le spectateur sur sa faim : Bien que le début du film annonce une suite prometteuse, Bird box laisse un goût d'inachevé à la fin.

La question qui se pose est : ‘Les créatures seraient-elles nos propres crimes que nous ne pouvons pas regarder en face ?’

Si vous êtes obsédés par les réponses, vous pouvez passer votre chemin ; Par contre, si vous aimez les films à ambiance qui mettent l'accent sur la paranoïa, la claustrophobie et la peur de l'inconnue, ce film fonctionne bien !

S.J


Partager sur : Facebook ( 11 partages )

Vous aimerez aussi