« Helwess » Un album d’une portée poétique pour la remise en cause des paillardises de l’époque
11 janvier 2019
« Helwess » Un album d’une portée poétique pour la remise en cause des paillardises de l’époque
11 janvier 2019

« Helwess », un fruit de la palpitante collaboration entre AYTMA, le collectif de musique composé de Youssef Soltana , Marwen Soltana, Selim Arjoun et Hedi Fahem dont chaque artiste provient d’une expérience professionnelle différente mais qui se sont réunis autour de leur engouement pour la musique, et Nour Harakati, l’auteur, le compositeur et l’interprète tunisien.

L’album qui sort ce 11 Janvier porte en lui la promesse d’une année prospère en productions artistiques. 

Selim Arjoun, le claviériste du groupe Aytma a accepté de répondre de bon cœur à nos questions. Interview.

Helwess, c’est l’aboutissement de plusieurs années de recherche et d’expérimentation. Parlez-nous des préalables de ce projet ; Comment l’idée est-elle née ?

La rencontre entre les musiciens du collectif Aytma et Nour Harkati s’est faite d’une manière progressive après avoir partagé des expériences musicales et personnelles diverses, on a fini par être sur la même longueur d’onde et on a voulu donner plus de valeur à ce projet d’album en l’annonçant sous forme de collaboration afin de créer un univers unique à travers cette expérience. On a commencé par passer plus de temps ensemble, apprendre à se connaitre et voir où se trouvent nos points en commun. La musique de cet album à suivi d’une manière fluide car une bonne entente a été déjà bien installée entre nous.


Aytma et Nour Harkati sont connus par leur univers très poétique, très fascinant ; des sons ambiants et des paroles très recherchées, « Helwess » exprime-t-il ce même univers musical ? Quelle est son étendue et quelle idée communique-t-il ?

Cette collaboration entre Nour Harkati et le collectif « Aytma » était dans le but de réaliser un album écrit en dialecte tunisien dont les textes sont poétiques et profonds exprimant l’époque dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Ces textes expriment également le manque de confiance que nous éprouvons, la froideur humaine que notre peuple vit quotidiennement et la déshumanisation progressive. La musique n’a rien de traditionnel et ceci est bien voulu car notre génération a besoin de plus d’ouverture culturelle et artistique d’une manière générale mais aussi d’un champ de vision musical et sonore plus vaste.

Helwess, illusion ou encore méfiance, paranoïa, un titre d’album qui semble refléter un état d’âme un peu morose et méfiant, pouvez-vous nous expliquer davantage votre choix ?

Les textes que Nour Harkati a écrits sont issus de plusieurs expériences qu’il a vécues pendant ses voyages et les années passées à l’étranger, ce qui a créé en lui une certaine doute et une certaine remise en question d’une manière générale, chose qui explique le nom de l’album « Helwess », ceci n’empêche que le mariage entre ces textes et la musique que Aytma et Nour Harkati ont créés dégage une émotion et raconte une histoire tout en gardant espoir.

Dans quelles mesures l’album « Helwess » représente-t-il les artistes qui jouent dedans ?

 Ce projet est une collaboration au vrai sens du terme. Chaque membre du projet y a mis son âme en contribuant à sa manière soit en termes de composition, d’arrangement ou de création sonore.


Après la sortie de l’album ce 11 janvier, à quoi devons-nous attendre prochainement ?

Cet album sera disponible le 11 janvier sur toutes les plateformes digitales (comme iTunes, Spotify, Soundcloud,..). En attendant la sortie physique de Vinyls et CDs, Cet album doit prendre tout son temps pour être accueilli et écouté, une tournée sera organisée par la suite, mais cela nécessite un peu de patience.

Crédits Photos : Fakhri El Ghazel / Mohamed Mhamdi


Rym Hayouni


Partager sur : Facebook ( # )

Vous aimerez aussi