La méditation: Notre guide pour les débutants
24 décembre 2018
La méditation: Notre guide pour les débutants
24 décembre 2018

Du yoga au tai-chi, les techniques de la méditation sont variées mais reposent toutes sur les mêmes bases : une posture juste, un travail centré sur la respiration et une présence attentive à l’instant présent.

Mais d'abord, qu'est-ce que la méditation ?

La méditation est une pratique spirituelle, mentale et posturale très ancienne.

Le principe est d'écouter ce qui se manifeste en vous : vos pensées, vos émotions, les sensations physiques que vous ressentez.. 

Durant la méditation, l'individu parvient à une introspection et à une longue réflexion sur lui-même. 

Un peu d’histoire :


La méditation vient de la racine latine « meditatum« , qui signifie « méditer ». Cette pratique trouve son origine en Orient, mais aussi dans la tradition bouddhiste. La première fois que le terme « méditato » a été utilisé pour désigner un processus pas à pas, c’est au 12ème siècle par un moine nommé Guigo II.

Pourquoi méditer ?

- Apprendre à gérer ses émotions: Contrôler les émotions négatives et recentrer son esprit

- Trouver un bon sommeil en rééquilibrant les énergies 

- Renforcer le système immunitaire 

Pour ceux qui veulent apprendre comment pratiquer la méditation au quotidien, il est impératif de suivre ces étapes: 

1- Choisir le bon moment/endroit :


Il est possible de méditer le matin pour bien commencer la journée; le soir pour se débarrasser des tensions accumulées ; ou à midi pour se restaurer. 

Essayez de méditer toujours à la même place, de préférence dans une pièce silencieuse, assis(e) face à un mur. De manière générale, cherchez à éviter tout ce qui pourrait distraire votre regard ou alimenter vos pensées.


2- Relaxez-vous:

Avant d’entrer en méditation, vous pouvez commencer par un temps de relaxation. Allongé(e) sur le dos, étirez-vous, bâillez. Les yeux fermés, respirez par le nez, calmement, profondément. Relâchez votre ventre, laissez-le gonfler à l’inspiration et repoussez l’air à l’expiration. Prenez conscience de vos appuis (talons, mollets, fesses, omoplates, arrière du crâne, coudes, paumes…) et de leur poids sur le sol. Concentrez-vous sur vos orteils, imaginez comment ils se déploient, sentez leurs tensions, relâchez-les.

Faites de même pour chaque partie du corps, en remontant le long des jambes, des reins, du dos jusqu’à la nuque, puis en redescendant le long des bras jusqu’aux doigts. Laissez vos articulations et vos tissus se détendre. Sentez-vous flotter. Quand vous êtes prêt(e), ouvrez les yeux et fixez un point au plafond, le regard clair. Relevez-vous.

3-Choisissez votre posture et ajustez votre regard: 

Bien que la position classique qu’on a l’habitude de voir est la position du lotus (ou "zazen"), vous devez être dans une posture où vous vous sentez le plus à l’aise. (ce qu’on appelle communément la position de l’esprit).

Position du Lotus :


Assis sur un coussin rond et ferme (le "zafu"), croisez les jambes en maintenant les genoux au sol, le pied gauche posé sur la cuisse droite et réciproquement, les plantes des pieds tournées vers le ciel. C’est dans cette position que le Bouddha, immobile comme une montagne, atteignit l’éveil. 

Vous pouvez opter pour le demi-lotus (l’une des jambes repose à plat sur le mollet de l’autre), la position du bonheur (la plante de chaque pied est insérée entre la cuisse et le mollet de l’autre jambe), ou la posture bénéfique (les chevilles sont ramenées sous le pubis, les plantes des pieds l’une contre l’autre).

Pour le regard, vous pouvez le fixer à un mètre devant vous, garder les yeux mi-ouverts ou les fermer pour vous évader.

Si vous vous approcher de la somnolence, ouvrez les yeux pour vous reconnecter à votre environnement.

Concentrez-vous sur votre respiration :


Le but ici est d’assurer un apport en oxygène suffisant.

La technique de "l’anapana" (le "va-et-vient du souffle") recommande de se concentrer sur la "porte des narines", la zone triangulaire qui s’étend du bout du nez à la lèvre supérieure. Il s’agit simplement de prendre conscience de sa respiration, en la laissant être ce qu’elle est, tantôt fluide, tantôt saccadée, jusqu’à ce qu’elle ralentisse et devienne plus légère.

Voilà, vous pouvez maintenant commencer à méditer. N'hésitez pas à visualiser des vidéos youtube qui peuvent vous aider toutes ces étapes. 

Partager sur : Facebook ( # )

Vous aimerez aussi