L’habit traditionnel tunisien revisité par nos créateurs
12 septembre 2018
L’habit traditionnel tunisien revisité par nos créateurs
12 septembre 2018

Depuis quelques années, nos créateurs locaux puisent dans la diversité des civilisations carthaginoises, romaines, berbère et

andalouse pour lier histoire, modernité et fashion !

Le résultat ? Des modèles intemporels riches en histoires !

Le Burnous : Le vêtement emblématique des Berbères

Le burnous, manteau de laine, à capuche et sans manche, porté par les hommes Berbères, Imazighan, venu d’Afrique au début du XIXe S, inspire énormément les créateurs de mode. Dès 1831, les dames adoptent ce vêtement traditionnel. Réalisé, à l’origine, dans une étoffe de poils de chameau blanche, avec un capuchon froncé garni de franges ou de glands, le burnous, est confectionné en cachemire, en taffetas ou en laine.

La marque Elissar propose des burnous pour femmes revisités ; 

Page Facebook : https://www.facebook.com/Elissar.by.ZeinebChiboub/


Meryoul Fadhila : Le must-have du moment

C’est un tricot en rayures traditionnel que l'on enfile sur des pantalons en jean ou de petites jupes.

Meryoul Fadhila tirerait son nom de ‘Fadhila Khetmi’ : une femme de culture ayant plusieurs cordes à son arc : musicienne, compositeur, comédienne et chanteuse. Elle fut la première femme tunisienne à créer une troupe théâtrale avec le parolier Abderrazak Karabaka et le journaliste Hedi Labidi.

Cependant, on raconte aussi que, dans le temps, cet habit était fabriqué par un juif Tunisien. Il était appelé Merioul Hourya ensuite l’actrice tunisienne Fadhila Khetmi a commencé à le porter et c’est devenu avec elle très en vogue.


La Balgha : L’incontournable des années 50 et 60

La balgha était vendue autrefois à souk ‘el balghajia’ qui comptait plus que 80 boutiques où les babouches se vendaient en masse.

Au kairouan, on comptait près de 50 artisans.

Aujourd’hui, on les remet au goût du jour, on les appelle babouches et on en voit dans tous les magasins, simple ou avec des imprimés : il y en a vraiment pour tous les goûts.

Où les acheter ?
Atelier Fantar : https://www.facebook.com/fantarstore/

Jolla : https://www.facebook.com/JollaConceptStore/?ref=br_rs

Chachia :

Souk chawachines était consacré à la vente de la Chechia : Elle est fabriquée à partir de laine ou de velours, a été revisité pour que les femmes tunisiennes puissent se l’approprier. Des chachia à strass, à perles… La chéchia revisitée se décline en différentes couleurs. On la retrouve en rouge, en noir et en écru.

La chachia, aux nouvelles allures est encore commercialisée à Souk Chawachine


Dengueri :

Connu aussi sous le nom ‘ le bleu de chine’, le Dengueri symbolise les travailleurs, marchands et marins tunisiens.

Cet habit, du travailleur maoïste tire ses origines de la Chine. Connu depuis les temps ancestraux dans notre bassin méditerranéen, il a était importé par les marchands venus de l'est et suivant la route de la soie.

Le "dengueri" est reconnaissable avec son col badiane, sa boutonnière chinoise et son pantalon aux trois poches à la ceinture réglable.

Du rouge au blanc en passant par le marron, il se décline dans plusieurs teintes pour satisfaire les goûts des fashionistas !

Où l’acheter ?

Wijden Zammit : https://www.facebook.com/wijdenZ/

Mokacioccolatah : https://www.facebook.com/mokacioccolatah/

Bent Rbatt : https://www.facebook.com/bentrbattt/

S.J

Photo couverture : Atelier Fantar

Partager sur : Facebook ( 44 partages )

Vous aimerez aussi