Jaou Tunis 2018 : Tunis en 4 élements
11 juin 2018
Jaou Tunis 2018 : Tunis en 4 élements
11 juin 2018

Pour ce 5ème épisode prévu du 27 Juin au 1er Juillet prochain, “4 lieux à travers Tunis seront exploités par 4 jeunes curatrices tunisiennes”, a déclaré Lina Lazaar, commissaire de Jaou Tunis lors d’un dîner de presse organisé dimanche soir à la médina de Tunis.

Le principe est inspiré de la philosophie grecque selon laquelle l’univers serait composé de quatre éléments de base, Eau, Terre, Feu et Air, adopté par la manifestation artistique “Jaou Tunis 2018” sans oublier le silence ajouté comme un cinquième élément.

Les quatre éléments de l’univers seront répartis sur 5 lieux historiques : l’ancienne Bourse du travail Tunis Marine (Le Silence), l’église de l’Aouina (l’Eau), l’imprimerie Ceres à Montplaisir, communément appelée el Matbaa (le feu), Dar Baccouche ou Bab Menara (L’Air) et Tourbet Sidi Bou Khrissane (La Terre) à la médina de Tunis.

COMMISSAIRE DE JAOU TUNIS : Lina Lazaar

LES 4 COMMISSAIRES D’EXPOSITION : Amel Ben attia / Aziza Harmel / Khadija Hamdi Soussi / Myriam Ben salah

Cette année Jaou ouvre le bal à 4 talentueuses co-commissaires tunisiennes qui ont été appelées à concevoir et sensibiliser le public tunisien à la question du patrimoine national et notre histoire collective. Il semble en effet pertinent en temps de crise et d’incertitude de stopper la locomotive pour repenser l’essentiel et faire un retour vers les fondements universels qui nous lient les uns aux autres.

Notre patrimoine, notre méditerranéité ainsi que notre résilience à nous inscrire dans le vivre ensemble. Quoi de plus fondamental que les 4 éléments à savoir l’Eau / Mé, la Terre / Trab, le Feu / Naar et  l’Air / Hwé, associés à 4 endroits insolites et méconnus du grand public. Jaou exposera les travaux de 37 artistes étrangers et tunisiens qui ont pour la plupart créé des œuvres uniques et inédites pour les lieux en question. Jaou ne serait pas Jaou sans l’invocation d’un 5e élément, celui du Silence, car c’est en effet le Silence qui va amorcer le début des festivités le mercredi 27 juin.

LES ARTISTES:   

Alejandro Cesarco : Alex Ayed / Ali Cherri / Aram Kamrooz  / Asmahan Tlig & Haythem Achour / Ayla Hibri  / Fakhri El Ghezal / Farah Khelil / Fotini Gouseti / Haleh Redjaian / Hazem Harb / Jessy Moussallem / Kamel Moussa / Ligia Lewis / Lydia Ourahmane / Mounira Al Solh / Maha Malluh / Malek Gnaoui / Mehdi-Georges Lahlou/ Meriem Bennani / Miguel Mitlag / Moataz Nasr / Mohssin Harraki / Mohamed Ben Slama / Monira Al Qadiri / Mustapha Azeroual / Naeem Mohaiemen / Narimane Mari / Patricia Esquivias / Philippe Parreno / Shahpour Pouyan/ Sonia Kallel / Steffen Martin / Tarek Zaki / Yesmine Ben Khelil / Yazid Oulab / Ymane Fakhir / Younes Ben Slimane / Zineb Sedira

Cette édition de 2018 a été possible grâce au soutien de groupes privés tels que Sabrine, Carrefour Tunisie et Meninx Holding mais aussi de l’Union Européenne, de l’ABC Bank ou encore de l’Institut Français.

LES BIOGRAPHIES

Curatrice du Pavillon FEU :  Amel Ben Attia

Amel Ben Attia est artiste plasticienne. Elle a validé son cursus universitaire aux beaux-arts de Tunis et successivement à Nabeul en art plastique. Elle passe de la peinture à la vidéo qu'elle explore actuellement avec la sculpture et les installations. Elle poursuit ses débuts de commissaire d'exposition avec Jaou Tunis à travers un pavillon centré sur l’élément feu. A propos de sa démarche, elle se dit inspirée d'une interview de Marguerite Yourcenar qui, à la question du journaliste "que prendriez-vous avec vous si votre maison brulait ?", répond par la citation de Jean Cocteau "j’emporterai le feu". C'est à partir de cette dernière phrase qu'Amel Ben Attia a démarré ce projet. Dans le cadre de Jaou Tunis 2018, séduite par l'ambivalence de l'élément feu, elle a choisi de le traiter à travers plusieurs pistes, en fonction de l'approche personnelle de chaque artiste.

Curatrice du Pavillon EAU : Myriam Ben Salah

Myriam ben Salah a grandi à Tunis avant de déménager à Paris où elle intègre une classe préparatoire littéraire puis une école de commerce. Elle poursuit en parallèle des études théâtrales à la Sorbonne qu'elle complète par une Majeure Média, Art et Création à HEC. Elle se détourne par la suite du théâtre, dont elle trouve l'environnement assez fermé, et est rapidement séduite par le dynamisme du monde de l'art contemporain. Enchaînant les expositions, voyageant au fil des foires et partant à la rencontre d’artistes, elle s’initie à l'art contemporain en autodidacte. Myriam écrit par la suite pour les magazines Art Press, Artforum, KALEIDOSCOPE ou Mousse et organise en solo des projets d'exposition. Dans le cadre de Jaou Tunis, Myriam investit le pavillon de l’élément « Eau » afin d’explorer l’importance de la mer méditerranée, la force de l'identité et de la jeunesse méditerranéennes.    

Curatrice du Pavillon AIR : Aziza Harmel

Aziza Harmel a grandi à Tunis où elle étudie les arts et métiers à Denden avant de partir aux Pays-Bas pour poursuivre un bachelor en design graphique à l'Académie Royale des Arts d’Amsterdam et un master en beaux-arts au prestigieux Dutch Art Institute où elle s’intéresse au commissariat. Ses travaux de recherche se centrent en partie sur la Tunisie. Pour Jaou Tunis, elle relie l'élément « Air » à l'invisible pour questionner les régimes de visibilité dans le domaine artistique et autre. Inspirée par les lieux abandonnés qu'elle a visités, elle s'intéresse notamment à l'appropriation de l'espace.

Curatrice du Pavillon TERRE :  Khadija Hamdi Soussi

Khadija Hamdi Soussi a toujours baigné dans l'art. Elle a travaillé à l'Institut du Monde Arabe à Paris et a effectué plusieurs stages en galeries et en maisons de ventes aux enchères telles que Sotheby's et Tajan dans le cadre de ses études de master en marché de l'art à l'EAC Paris, avant d’enchainer avec un doctorat en art islamique à la Sorbonne. Dans le cadre de Jaou Tunis 2018, Khadija investit le pavillon de l'élément « terre » et a choisi le sujet du musée imaginaire réunissant des artistes qui se sont intéressés à l'héritage, au patrimoine et à la notion de musée.

Curatrice du Jaou Tunis : Lina Lazaar

Experte en art contemporain et commissaire d'exposition, Lina Lazaar est la vice-présidente de la Fondation Kamel Lazaar. Directrice de Sotheby’s à Londres pendant 10 ans, elle a contribué à la naissance du marché de l’art dans le monde arabe et a notamment organisé plus d’une dizaine d’expositions majeures consacrées à l’art contemporain dans la région MENA. Elle se voit aussi confier la représentation de la Tunisie à la biennale de Venise en 2017.

Lina sera présente pour parler de son rôle de directrice artistique du rendez-vous annuel de l’art contemporain en Tunisie Jaou Tunis.

Le programme :

 Mercredi 27 juin
L’ancienne Bourse du Travail à Tunis Marine
– 19h30 : Performance théâtrale mise en scène par Bahamas Aloui et interprétée par 6 artistes : “Orchestre symbolique – Symphonie des silences”
– 21h00: Concert du groupe Dendri: “Stambeli mouvement”

Jeudi 28 Juin
L’église de l’Aouina à l’Aouina (18h30)
– Vernissage du Pavillon “Eau” avec la participation de 8 artistes
– Performance “So something happened, get over it; no, nothing happened, get with it” par Ligia Lewis et Colen Self

Vendredi 29 juin
L’imprimerie Ceres “el matbaa”, à Montplaisir (18h00)
– Vernissage du Pavillon “Feu” avec la participation de 11 artistes
– Performance “Curtains” par Asmahan Tlig & Haythem Achour (Ogra)

Place Barcelone, LE 15* (20h15)
– Conversation du pavillon “Feu” : Yasmina Reggad avec Joachim Ben Yakoub

Samedi 30 juin
L’église de l’Aouina à l’Aouina (10h30)
– Conversation entre un duo et un trio d’artistes
– Performance “So something happened, get over it; no, nothing happened, get with it” par Ligia Lewis et Colen Self

Tourbet Sidi Boukrissan à Bab Menara (18h00)
– Vernissage du pavillon “Terre” avec la participation de 10 artistes
– Conversation avec Hedi Khelil, Moataz Nasr, Tarek Zaki et Yazid Oulab

Dar Baccouche à Bab Menara (19h30)
Vernissage du pavillon “Air” avec la participation de 11 artistes

Dimanche 1er juillet
Ennejma Ezzahra Sidi Bousaid (10h00)
– Conversation avec Olivia Erlanger

Tour de galeries à la Banlieue nord (11h00)
– Kalyste, El Marsa Gallery, Ghaya Gallery, A.Gorgi, Selma Ferrari et le Violon Bleu

À propos de Jaou Tunis

Fondé en 2013 par Lina Lazaar, vice-présidente de KLF (Kamel Lazaar Foundation) et experte en art contemporain, JAOU Tunis est devenu un rendez-vous annuel à vocation purement artistique, destiné aux férus des arts, toutes disciplines confondues. JAOU est un événement qui rassemble artistes, galeristes, universitaires, experts et collectionneurs tunisiens et étrangers dans le cadre de conférences, de tables rondes mais aussi d’expositions et de performances.

Au gré des années, l’événement n’a cessé d’évoluer :

En 2015, une exposition de grande ampleur intitulée ‘Le Monde Entier est une Mosquée’ à Carthage a vu la création de la première Mosquée-Musée composée de 24 gigantesques conteneurs maritimes présentant 24 artistes du monde arabo-musulman pour réfléchir sur les possibilités d’un Islam laïque en Tunisie.

En 2017 avant-gardiste et à la pointe de l’actualité internationale, JAOU bouleverse à nouveau la scène culturelle avec sa 4ème édition lancée sous le thème de « La Migration Inversée » avec, en miroir, sur l’autre rive méditerranéenne, la création de ‘The Absence of Paths’ premier pavillon tunisien à la biennale de Venise depuis 1958. La manifestation tunisienne a réuni plus de 60 intervenants issus de 13 pays et a accueilli durant 4 jours plus de 4000 visiteurs, 17 événements artistiques organisés dans 3 villes : Carthage, Le Kram et La Goulette. 20 partenaires institutionnels et associatifs ont également soutenu la manifestation. Du côté italien, ‘The Absence of Paths’ a impliqué plus de 100'000 visiteurs au pavillon national tunisien.

Partager sur : Facebook ( 6 partages )

Vous aimerez aussi