Arc en ciel : L’histoire utopique de nos petits enfants trisomiques
11 février 2018

Accablée par un quotidien difficile, une jeune maman d’un enfant trisomique décida de fonder une association intitulée ‘Arc En Ciel’ dédiée aux enfants trisomiques à déficience mentale légère. Et ce, pour faciliter  leur intégration sociale.

Cette association, créée le 12 Avril 2012, est un témoignage poignant qui illustre que la joie ne se trouve pas dans la fuite face à la souffrance.


La trisomie 21, c’est quoi ?

En termes simples, il s’agit d’une anomalie génétique.

Les enfants trisomiques souffrent, de façon plus ou moins prononcée, de troubles du langage, de l’apprentissage et moteurs. Par ailleurs, ils mûrissent plus lentement, que ce soit sur le  plan affectif, relationnel ou intellectuel.Nous nous sommes déplacés, direction La Goulette, à la découverte du QG de l’association..

Nous avons été invités à découvrir l’école ; un espace jovial, une décoration aux couleurs vives, des éducateurs dont l’amour porté à ces petits anges se lisait de loin dans leurs regards et surtout des enfants chaleureux et plein de vie.

L’association réunit les compétences de plusieurs professionnels ; le personnel est en majorité composé de diplômés de l’institut supérieur de l’éducation spécialisée.

Puisque les compétences intellectuelles sont très variables d’un enfant à un autre, l’apprentissage de la lecture et les niveaux d’acquisition sont  variables; Chaque enfant est différent et a ses propres aptitudes. Certains sont capables d’en apprendre suffisamment pour devenir des membres actifs de la société et mener une vie intéressante tandis que certains ne pourront que décoder sans vraiment comprendre.

Le programme est de ce fait individualisé, chaque enfant bénéficie des soins dont il a besoin. L’enfant sera généralement en mesure d’apprendre, à son rythme, à lire, à écrire, à compter et continuera à progresser aussi longtemps qu’on le lui permettra grâce au système éducatif instauré dans l’association ; La structure de l’école est répartie en 5 niveaux ; à raison de 5 enfants par classe.

Pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, les enseignants s’appuient sur des méthodes utilisant les pictogrammes, les gestes, et divers supports de dessins et d’images.


Certains enfants passent le concours national afin d’intégrer des écoles étatiques, le réussissent mais rebroussent vite chemin vers l’association après un moment et reviennent avec une régression que les spécialistes au sein de l’association tentent de réprimander.

Concernant l’emploi du temps, le matin s’avère académique et l’après-midi est consacré à des activités extra-scolaires ; Théâtre, informatique, cours de français et anglais sont mis à l’honneur des enfants ; ce qui solidifie leur insertion sociale et leur développement psychomoteur.

Le besoin de dispositifs adaptés s’est cependant fait sentir, au fur et à mesure que les enfants grandissaient et que l’association se développait. Équipée avec les moyens qu’elle a pu avoir et les dons de nombreux et généreux donateurs aux grands cœurs, l’association est très bien conçue pour accueillir ces enfants.

Une des  actions phares de l’association: l’action ‘Fusion’ qui a été entièrement chapeautée par ‘Ines Osmani’, une des bénévoles dévoués de cette entité.

L’appellation ‘Fusion’ dérive du fait que l’action est une rencontre entre les enfants trisomiques et des artistes issus du monde de l’art comme Rym Karoui;
C’est entre autres une grande exposition qui se produit chaque année où les enfants produisent, tous seuls des toiles qui serviront par la suite d’inspiration pour les artistes qui, à leur tour revaloriseront les tableaux et les mettront en vente. Les dons récoltés seront entièrement versés au compte de l’association.

Cette action rentre dans la démarche que l’association entreprend ; Valoriser le travail de ces enfants et les initier à la vie professionnelle.


Mais encore, des fonds sont aussi récoltés pour pouvoir offrir à ces enfants l’opportunité de réaliser leur rêve plus tard : L’école compte investir dans le premier restaurant en Tunisie dont les employés seront les enfants de cette association. 

Dans cette démarche, le Sheraton organise pour ces petits êtres des ateliers de cuisine et des stages en pratique pour les aider à apprivoiser le métier et se familiariser avec le domaine culinaire. 

 Souhé Jelassi

Partager sur : Facebook ( partages )

Vous aimerez aussi