Une passion, un métier, des chefs-d’œuvre : « El Houch »
17 mai 2017

 ©El Houch

« El Houch »  est l'atelier collaboratif qui regroupe  les quatres céramistes Mohamed Ben Abdallah, Mouna Mnasar, Rihab souabni et Lasaad Karmi.

Situé dans une maison traditionnelle à l’architecture typiquement djerbienne, spacieuse et ensoleillée, cet espace est entièrement aménagé pour accueillir les apprenants.

Des formations, des stages, des cours particuliers, des expositions et des évènements s'y tiennent régulièrement.

Situé au cœur de la ville de Houmt Souk à Djerba, « El Houch » est une entreprise sociale et solidaire destinée à la promotion de la céramique artistique et un « fab lab » ouvert à toute personne souhaitant mettre la main à la pâte et créer des pièces qui peuvent être vendues par la suite.

Mais qui se cache derrière ce projet ?

Mohamed Ben Abdallah est le gérant et fondateur de cet atelier participatif djerbien.

 ©El Houch

Étudiant formé à l’Institut Supérieur des Beaux-arts de Tunis  spécialité céramique, Mohamed Ben Abdallah a obtenu un master de recherche en sciences et techniques des arts avec une spécialité en céramique artistique.

Ce jeune Tunisien ambitieux ne s’est pas limité à sa formation académique, il a continué à développer ses compétences avec un cycle de formation au Centre des arts du feu à Nabeul.

Majeur de sa promotion,  cet artiste décolle pour un stage de 6 mois en Chine, capitale de la porcelaine et pays où le savoir-faire en céramique est  d'une qualité rare et d'un grand raffinement.

Un stage où  il apprend à maîtriser les différentes techniques et astuces de la céramique.

De retour à Tunis, il s’est orienté vers Bizerte pour travailler au sein d’une industrie totalement exportatrice comme designer modéliste et crée des pièces destinées aux églises.

Un parcours riche en expériences et en échanges.

Quand est-ce que « El Houch » a vu le jour ?


 ©El Houch

En 2015, l’artiste céramiste décide de se lancer sur son propre projet et fonde « El Houch »

Ce dernier débute avec un autofinancement qui lui a permis d’acheter  une ancienne demeure typiquement djerbienne, local de son activité d’où le nom « El Houch ».

Une formation d’artisan avec le PNUD en plus d’un petit financement lui ont permis de développer davantage son projet et de financer sa participation aux foires.


Œuvrant seul dans son atelier, Mohamed Ben Abdallah a rencontré des difficultés à recruter des céramistes et ce, à cause du manque de main-d’œuvre qualifiée.

Ses premiers articles étaient des petites figurines commerciales qui ne reflétaient pas la sensibilité artistique de Mohamed.

La phase d’expérimentation dépassée, l’artiste se lance dans la création et le design de pièces artistique de grande qualité.

Quels sont les évènements marquants pour cet atelier participatif ?

« El Houch » s’est installé, four en marche et créativité au rendez-vous, Mohamed applique tout ce qu’il a appris et  prépare  d’excellentes pièces qu’il expose pour la première fois à la Foire du Kram de l’année 2016 au stand des jeunes créateurs tunisiens.

Les produits d’ « El Houch » ont eu beaucoup de succès et  l’artiste obtient le premier prix des projets des jeunes créateurs.

Une motivation pour préserver et créer encore et encore.

Toujours en 2016, « El Houch » participe au salon « Maison et objets de Paris »  au Stand de l’Office National de l’Artisanat et rencontre encore plus de succès auprès des étrangers.

Mars 2017, l’artiste participe à la Foire des métiers de l’artisanat de Munich et laisse bouche bée tous ceux qui ont eu l’occasion de visiter son stand.

Des produits essentiellement décoratifs, aux différentes techniques, le travail artistique reflétant la sensibilité de l’âme du créateur ne laisse aucun visiteur indifférent à ses œuvres d’art.

Un effet de surprise pour chaque pièce qui prend coloration au four et qui change de texture avec les chocs thermiques.

Des pièces uniques, dont chacune  se distingue par un effet, une couleur et une forme : des pièces craquelées, de l’émail cuivré de quoi émerveiller l’œil et plaire à tous les goûts.

« El Houch » de demain, quels sont vos projets futurs ?

Le voyage à la quête de nouvelles techniques ne s’arrête pas, Mohamed Ben Abdallah prévoit de partir en Algérie pour 3 mois de stage.

Il prépare aussi une foire à Milan  à la fin de l’année 2017.

Mohamed projette aussi de développer le côté commercial  de son projet avec l’instauration d’un shop on line où la vente et l’achat  de ses pièces se fera plus facilement avec  la création d’un circuit de distribution.

Plusieurs collections avec de nouvelles techniques sont en cours de production, créativité et originalité seront au rendez-vous pour cette saison estivale.


M.A & R.B

Partager sur : Facebook ( partages )

Vous aimerez aussi