Palmarès des Journées théâtrales de Carthage 2016
28 novembre 2016

Le rideau est tombé  sur la 18ème édition des Journées Théâtrales de Carthage qui se sont déroulées du 18 au 26 novembre. La cérémonie de clôture s’est déroulée à la salle du Colisée en présence de nombreux hôtes de marque, d’artistes tunisiens et étrangers, de critiques d’art, de politiciens, de journalistes et de passionnés de théâtre.

Animée par Jamila Camara et Fethi Akkari, la soirée a débuté lorsque l’hymne national a retenti bien fort dans toute la salle, suivi d’une projection retraçant les moments forts de cette session entre spectacles, hommages, rencontres professionnelles et animations de rue. Plus d’une soixantaine d’œuvres théâtrales ont été sélectionnées lors de cette édition, présentées par des troupes de Tunisie mais aussi d’autres pays africains, arabes et européens. Des représentations ont également eu lieu dans les régions ainsi que dans les casernes et dans les centres de détention dans le cadre des JTC pour tous.

La 18ème édition a été placée sous le signe de Shakespeare, de son génie et de ses pièces qui ont marqué, à jamais, le théâtre au fil des siècles. A cette occasion, huit comédiens de l’Académie Shakespeare ont interprété un court extrait. De même, l’artiste libanaise Sophie Almach a présenté un bref aperçu de son spectacle qui mêle le chant à la projection. Au cœur de cette édition également l’Afrique, avec plusieurs hommages rendus aux artistes africains dont Were Were qui a félicité le peuple tunisien et les organisateurs des JTC pour la réussite de cette session. Pour sa part, l’écrivain Walid Abou Bakr a rendu hommage à tous les artistes arabes et africains décédés au cours de cette année et a applaudi l’initiative, consistant à attribuer le nom de feu Moncef Souissi à la maison de culture de Zaghouan.

La cérémonie de clôture a été ponctuée par des intermèdes artistiques pluriels mêlant le théâtre au conte mais aussi à la musique et à la poésie. Ainsi, le conteur togolais, Beno Sanve, accompagné de sa troupe Zitico Mania, est monté sur scène pour raconter, en musique, une histoire légendaire, peuplée d’animaux, qui rend hommage à la femme et à l’Afrique. L’artiste a été honoré en marge des JTC pour l’ensemble de son œuvre et ses efforts pour exporter la culture africaine au-delà des frontières de son pays et de son continent. De même, le poète Jabeur Almtiri a récité un poème intitulé : « Le monde a besoin de lunettes » dans lequel il déplore la situation mondiale actuelle et appelle les décideurs à plus de sagesse et de retenue. Enfin, accompagnée de Mehdi Chakroun et Bechir Nafti, la chanteuse tunisienne Lobna Noômen a interprété trois morceaux, chantant l’amour, le théâtre, l’art, l’avenue Habib Bourguiba, la liberté et la Tunisie.  

Quatre prix ont été attribués au cours de la soirée de clôture. Le premier, intitulé Fadhila Khatmi, récompensant le meilleur espoir féminin du théâtre tunisien, a été attribué à Lobna Talmudi, pour son rôle dans la pièce de Walid Daghsni « Don Quichotte ». Le second prix, décerné par le Syndicat National des Journalistes Tunisiens pour la meilleure œuvre théâtrale tunisienne a été remis à la pièce « Ouroug Raml » de Hafedh Zalit. Une mention spéciale a été attribuée à l’œuvre de Cyrine Gannoun « Le Radeau » ainsi qu’à celle de Mariem Bouajaja « Ghafla ». Le prix de l’Union Générale des Travailleurs Tunisiens, récompensant le travail des régisseurs, a été remporté par Sabri Atrous. Enfin, le prix du collectif « Artistes sans frontières », primant la relève prometteuse du théâtre tunisien a été remis à Hafedh Zallit pour sa pièce.


* Prix UGTT:
3500 dinars Tunisien
- Régisseur de théâtre "Sabry Atrous" 

* Prix SNJT: 
2000 dinars Tunisien
- Meilleur spectacle Tunisien : "Ouroug Raml" de Hafedh Zallit

* Prix FTFM:
- Meilleur Interprétation féminine: Mouna Talmoudi du spectacle Netherworld 

*Jury Zo Humain: 
12 mille Euro
- Meilleur spectacle Tunisien "Ouroug Raml" de Hafedh Zallit 

Partager sur:

Vous aimerez aussi