Suddart : « nous traitons nos carreaux de ciment comme des pièces d’art »
12 janvier 2018
Suddart : « nous traitons nos carreaux de ciment comme des pièces d’art »
12 janvier 2018

Après un doctorat en management et des études de politiques publiques aux Etats-Unis, Mariem Ben Abid, experte en stratégie et en investissement, se convertie à l’artisanat et se consacre à l’art de fabrication des carreaux de ciment ; un métier quasiment disparu de la Tunisie mais qui a le vent en poupe. Sa maîtrise du métier, Mariem l’a acquise après un long parcours d’apprentissage auprès des maîtres artisans, des voyages de formation et d’inspiration en Amérique Latine et en Europe, mais surtout une passion pour le produit.

Pour créer sa collection, Mariem fait appel à des architectes et des artistes avec lesquels elle travaille pour développer une gamme colorée de motifs tendance inspirés des sols des anciennes maisons de Tunis mais revisités par des couleurs pastel et des motifs géométriques minimalistes.

A peine lancée, son entreprise Suddart est en train de développer un plan d’export et une présence dans les foires et salons les plus prestigieux dans le domaine du revêtement et de la décoration sol et mur. Suddart veut non seulement offrir un produit de qualité, mais se présente comme une start-up respectueuse de l’environnement et socialement responsable.

Et c’est en sillonnant son atelier sis à la zone industrielle d’Utique que Mariem nous raconte l’histoire de son entreprise artisanale :



    • A  voir votre formation et votre spécialitéon se demande pourquoi Suddart et pourquoi les carreaux de ciment ?

Quand j’étais enfant, j’adorais visiter la maison de mon arrière-grand-père à Mahdia. Le souvenir de son sol haut en couleurs et en formes n’a jamais quitté mon esprit. Leur mémoire a toujours résumé ce que j’aimais le plus dans cette demeure : la chaleur familiale, le sens du détail et l’authenticité. Ce parterre de carreaux de ciments était comme un prolongement surréel de la plage voisine, l’une des plus belles du sud de la Méditerranée. Durant ces dernières années, mon travail et ma passion pour le voyage m’ont amenée à parcourir le monde. Et j’ai découvert l’universalité de l’esthétique des carreaux de ciment. A Bali ou à Cuba, à Buenos Aires ou à Singapour, j’ai croisé ces  mêmes carreaux qui donnent du caractère aux bâtisses qu’ils tapissent. Développer un savoir-faire en la matière tout en me basant sur un héritage local riche et varié m’a passionnée. Aujourd’hui, je suis fière de partager cette passion à travers cette collection baptisée Voyage.


 

Suddart se présente comme une start-up socialement responsable, comment cela se manifeste-t-il ?

 Sur le plan humain, notre usine est située à la zone industrielle d’Utique et n’embauche que d’employé(e)s qui viennent du village de Zhana et de la cité limitrophe Manar et ce dans le but de contribuer au développement de la région d’implantation. En plus, 95% des employés qui travaillent avec nous sont des femmes à qui nous devons notre réussite et la qualité de nos produits. Pour cela, nous tenons à ce que ces femmes soient très bien payées. Sur le plan environnemental, nous avons élaboré un processus de recyclage de tous nos déchets. L’eau, le ciment et le sable sont réutilisés et les sacs en plastiques sont recyclés par une usine de recyclage voisine. Pour ce qui est du produit, nos carreaux de ciment durables, colorés que par des pigments minéraux de qualité supérieure, sont soigneusement fabriqués à la main. Les carreaux subissent par la suite un contrôle qualité rigoureux dans le sens où toutes les pièces sont contrôlées minutieusement avec amour et passion. Nous traitons nos carreaux de ciment comme des pièces d’art et non comme un quelconque produit industriel. Nous sommes obsédés par la qualité et le besoin renouvelé de toujours faire mieux.



Quelles sont selon vous les clés de la réussite d’un projet ?

Pour réussir, il est indispensable d’investir dans la qualité sur l’ensemble du processus de production y compris la qualité de la matière première, peu importe le coût des produits haut de gamme. Il faut aussi mettre en place les processus nécessaires de contrôle et de rémunération de la qualité au niveau du capital humain. De plus, il est indispensable de s’entourer de bons partenaires locaux et internationaux pour le développement de la société et de tenir ses engagements en terme de délais et de qualité.

Suddart a pour but d'offrir un produit de qualité tout en étant une start-up respectueuse de l’environnement et socialement responsable afin de relancer la compétitivité et l’investissement de la Tunisie.

Balkis Afifa Boussetta

Partager sur : Facebook ( 0 partages )

Vous aimerez aussi