Le fabuleux séjour de Kate Port en Tunisie
15 décembre 2017
Le fabuleux séjour de Kate Port en Tunisie
15 décembre 2017

Kate Port 26 ans, danseuse, peintre est venue en Tunisie en 2011 juste après la révolution.

Tout le monde me disait « ne vas pas là bas, c’est dangereux, il n’y a rien à faire, tu vas regretter ». J’ai quitté la Russie à l’âge de 19 ans. J’ai passé en Tunisie

6 ans. Dès mon premier jour je suis tombée amoureuse de ce pays.


Le premier endroit qui m’a accueilli c’était l’école de danse SAS à Menzah 9. Je ne parlais pas français et j’étais super contente quand Rim Meddeb, la directrice

de cette école, m’a parlé anglais. 


Je prenais des cours de bachata avec Meryem Hamdi et Marouane Jaa. Après j’ai connu Gadour Ben Hassen, danseur hip-hop et break

danse, qui a complètement changé ma vie et ma vision sur beaucoup de choses dans la vie.


Avant de venir en Tunisie, j’avais beaucoup de préjugés sur les pays musulmans à cause de la presse et des médias. J’ai tout oublié quand j’ai rencontré mes

premiers amis et j’ai commencé les danses latino. Je ne vais jamais oublier la salsa avec Fares Soltani – le meilleur prof de salsa et fitness en Tunisie (et peut

être ailleurs aussi) !


Grâce à Gadour Ben Hassen j’ai participé au fameux projet « Fi 7oumti » qu’il a organisé en automne 2013 dans plusieurs quartiers populaires. On a fait

beaucoup de shows ensemble tout autour du pays, on a été filmé dans le TravelTodo promo clip, Oredoo, travaillé avec Art Solution et l’ Ecole du design

ESSTED.


Salsa, hip-hop, break dance, bachata, kizomba, Afro-house, azonto, house dance. Je donnais des cours de dance classique aux enfants à la Marsa et je peux

dire que c’est une chose qui apporte beaucoup de bonheur et ça vaut vraiment le coup !


Chaque jour que je passais était unique et restera toujours dans ma mémoire. Merci à Carotta Mehdi Midani avec qui on a vécu tellement de moments

inoubliables sur le kite-surf et Red Bull evenements. Salut à Karim Jaye et le Carpe Diem Tunis – c’est un endroit que j’aimais tellement visiter ! Avec une

ambiance très amicale et ouverte et un programme bien-organisé et intéressant. Ah ! Mehdi Khmili aussi – super photographe, créatif, un meilleur ami et

camarade ! Jawher Soudani et son art unique si inspirant !

Je pense que l’amitié qui a commencé en Tunisie ne s’éteindra jamais comme c’est le cas avec ma Farnas Oueslati, Malek Jomni et plein d’autres.

J’ai organisé deux expositions personnelles au Centre Culturel Russe et au café Liber’Thé au centre-ville. Et chaque seconde, je sentais le soutien de mes

amis tunisiens ! Merci à Ridha Rzig, Jihed Chaouachi et Mimo Ben Nassr pour le show qu’ils ont organisé le jour de l’ouverture ainsi qu’à Haythem Laaroussi

pour tout le soutien qu’il donnait et continue à donner de jour en jour !


J’ai eu la chance de participer dans quelques compétitions de jeux d’échecs à Monastir. Là j’ai fait connaissance de Chaher Milady, Hakim Belhadj et Akram Jmii

qui ont beaucoup fait pour améliorer mon jeu et partageaient ma joie de gagner les parties.

Le meilleur endroit en Tunisie à mon avis est le Cap Zbib avec ses rochers et falaises ! Mais aussi Ain Damous, Ras Fartas, Rimel.


Mon histoire en Tunisie n’est bien sûr pas une histoire idéale. Il y avait beaucoup de moments difficiles. Mais je n’ai jamais baissé les bras. Quand tu sens que tu

as des amis fidèles et sincères à côté de toi, quand tu comprends qu’est ce que tu es, qu’est ce que tu veux et avance petit à petit vers ton but chaque jour – tu

vas surement réussir.


Durant mon séjour j’ai appris un peu à écrire en arabe et parler en tunisien.

N7eb barcha Tunez ! twahachtek barcha !

J’ai quitté la Tunisie en avril 2017 mais je garde toujours que les meilleurs souvenirs. J’ai eu l’occasion de faire plein de choses et découvrir le pays. J’ai appris à

parler français et un peu arabe, conduire, trouver les solutions de tous les problèmes et ne jamais perdre espoir. Maintenant je considère la Tunisie comme mon

deuxième pays et j’attends d’y revenir ! Je connais tous les problèmes avec la politique, économie et etc. dans le pays mais ça ne m’empêche pas de l’aimer de

tout mon cœur !

Kate Port



Partager sur : Facebook ( # )

Vous aimerez aussi