Al-Zomra, ennemis ou contre pouvoir?
04 novembre 2016
Al-Zomra, ennemis ou contre pouvoir?
04 novembre 2016

Le rap tunisien s'est démocratisé peu à peu durant les dernières années de post révolution. En effet, une nouvelle scène a émergé, où l'on a pu voir de très nombreux artistes sortir de l'underground. La Révolution a permis l'apparition sur les plateaux télévisés de groupe de rap et par la même leur médiatisation sur tous les canaux de diffusion (télévision, radio et sur le net). 

Al-Zomra, est l'un des ces groupes, devenus célèbres après le 14 janvier. Leur univers musical et lexical se définirai comme l'expression d'une minorité restée trop longtemps silencieuse, à savoir la jeunesse tunisienne et plus particulièrement celle des quartiers populaires! 


"Ghrab et moi sommes une révolution" [ A.L.A ]


La rue est la source d’inspiration du groupe Al-Zomra. De la rue naissent leurs textes chargés d'émotion, de chagrin et parfois de haine envers les politiciens. Le rap devient ainsi une arme, un moyen d'expression, pour rendre justice aux opprimés et parler de la souffrance des jeunes. A.L.A, Castro, Djappa, Zoufree et autres sont les cavaliers "ZOMRIENS" qui débarquent des quartiers les plus pauvres et les plus défavorisés de la Tunisie. Une Tunisie qu’on n’arrive à comprendre aux travers des textes des rappeurs tunisiens comme ceux d'Al-Zomra.

Zomra peut être considéré comme une idée ou un mouvement avec un background unique. Ce qui caractérise ce groupe, c’est que chaque rappeur a son propre style et ses propres sujets qu’il traite selon sa vision et sa manière. Il n'y a pas une seule voix, mais une pluralité de personnalités et de textes.


Pourquoi Zomra est une fenêtre sur la réalité ? 


Pour répondre à cette question, il faut préciser, de prime abord, que quand on est face aux textes de A.L.A et Castro ou Zoufree ou Djappa, on est tout de suite embarqué dans le monde de l'underground, un monde mystérieux et inconnu de la majorité des jeunes. Par exemple, dans un titre comme Rules, on est face à une description détaillée de la situation "catastrophique" du pays, le texte parle de la souffrance et de la routine qui torturent et consument les esprits des jeunes tunisiens. A.L.A et Castro dénoncent un système corrompu qui a provoqué beaucoup de dégâts et qui a été l'une des causes de la pauvreté dans les milieux défavorisés. Le duo "Zomrien" explique, dans ce titre également, l'origine de la violence dans les quartiers populaires. Castro dresse un tableau
 noir, dans lequel il nous met face à l'injustice et à la violence policière contre les jeunes. Ce titre - comme beaucoup d'autres - est une retranscription de ce qui se passe dans la Tunisie profonde.

On dirait qu'on est passé de l'autre coté du mur où l'on va croiser la face cachée de notre pays. Une image qu'on ne verra jamais à la télévision. Le rap en général et celui d'Al-Zomra plus particulièrement, est un moyen de parler au nom des jeunes, de rendre justice aux opprimés et de protester contre les projets du pouvoir. Pour les "Zomriens" le rap est avant tout un acte de Résistance.

Allez vite découvrir leurs clips sur Youtube ;) !

Dhia Bousselmi

Partager sur : Facebook ( 379 partages )

Vous aimerez aussi